Ban2020 1

Interview avec Mr Florian Aznar,ingénieur d'application chez Stober

1) Pouvez-vous vous présenter brièvement et nous raconter votre parcours ?

J’ai effectué toute ma formation dans des filières techniques (bac/bts/licence/master) en alternance, ce qui m’a permis d’être rapidement autonome. J’ai fait mes premières armes en bureau d’études électrique/automatisme (AF, Programmation, mise en service…). Ensuite mon expérience s’est orientée sur le « terrain » qui m’a permis d’acquérir plus de compétences en électricité et d’être plus complet en automatisme, j’ai fait plusieurs mises en service au niveau national et international.

Florian aznar stober

2) Pouvez-vous nous parler un peu de la société STOBER ?

STOBER est une société familiale allemande crée en 1934, 3ème génération, A la tête de l’entreprise Mr. Patrick Stober. STOBER est spécialisée dans la fabrication de composants de transmission électromécanique.

Par son histoire la société a commencé par la fabrication de variateurs et réducteurs, et propose aujourd’hui une offre mécanique, moteurs, variateurs et automatisme complète, comptant des milliers de références. Le groupe est aujourd’hui présent à l’international, emploie plus de 800 personnes dans le monde.  

Le siège social de l’entreprise est près de Lyon et l'effectif est de 15 personnes sur toute la France. Le service commercial est découpé en 5 régions, et nos 3 ingénieurs d’applications sont un support essentiel pour accompagner les clients.

3) Quels types de produits propose la société STOBER ?

Nous fabriquons des servoréducteurs brushless , variateurs (mono et multi-axes) et PC industriel, Notre force réside également dans l’accompagnement du client, on ne fabrique pas seulement des produits ! On se démarque par notre bureau d’étude qui accompagne et conseille nos clients, de l’élaboration du projet jusqu’à sa mise en service, pour tout ce qui concerne la mécanique, le motion et l’automatisme.

4) Pouvez-vous nous parler un peu de votre métier, c’est quoi un ingénieur d’application ?

Mon métier consiste à aider, améliorer et proposer les meilleures solutions pour mes clients, suivant leurs besoins et projets.  Je réalise le dimensionnement mécanique et je vais jusqu’à automatiser son système, il faut donc être polyvalent sur le côté technique. J’accompagne le client sur son projet d’A à Z de la partie étude à la mise en service. J’accompagne les commerciaux chez nos clients pour valider les études techniques suivant un cahier des charges.

5) Avec quels types d’entreprises travaillez-vous au quotidien ?

Nous travaillons avec les entreprises orientées « machines », TPE, PME ou grandes sociétés. Du concepteur de machines avec 1 ou 2 salariés au bureau d’études de plus de 500 personnes…

On intervient dans la machine à outils, l’emballage et agro-alimentaire, les machines spéciales, la robotique, les machines de découpe, presse électrique, l’aéronautique, l’automobile, l’injection plastique, l’imprimerie…

Grâce à nos produits nous sommes très flexibles concernant les demandes de nos clients. On peut livrer uniquement des réducteurs pour une machine, ou bien intervenir seulement sur la partie commandes et pilotages des mouvements par exemple.

6) Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

La polyvalence :

Être automaticien demande un savoir-faire total pour comprendre et mettre en place les séquences de la machine.

Un automaticien se rapproche plus du métier d’électricien que de l’informaticien, ce qui nous oblige à avoir une connaissance terrain pointue et globale du système. De la mécanique à l’automatisme, en passant par l’électricité, cela demande des grandes connaissances et compréhensions de ces différents corps de métier.

L’autonomie :

Livré a nous-même la plupart du temps sur un défaut, une panne, une analyse fonctionnelle... Nous sommes le dernier maillon de la chaîne après les mécaniciens, les électriciens... nous devons donner vie à leur travail et le comprendre, en créant le cerveau de la machine et le réparer en cas de problème !

Je finirai sur la satisfaction de voir la machine fonctionner et réaliser les tâches souhaitées, après des heures d’études.

7) Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait devenir un ingénieur d’application ?

Fonces ! Nos métiers sont très recherchés, le futur de nos industries repose sur eux, si tu es un minimum curieux que tu aimes le côté informatique et en même temps l’électronique... le métier te conviendra ! Tu peux faire tes études en alternance cela te permet de voir ce que tu « aimes » et ce que tu « n’aime pas », n’hésites pas à me contacter si tu as des questions à propos du métier d’automaticien !  

Merci pour l’interview !

formation automatisme

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

7 choses à savoir si Tu débutes en automatisme...

7 choses que tu dois savoir si tu debutes en automatismeCliquez ici pour télécharger le guide PDF

Superv 3